L'impact physiologique de la pratique du Kung Fu - Forme physique

L’impact physiologique de la pratique du Kung Fu

L’art du Kung Fu est une pratique physique très complète qui a des répercussions positives sur l’ensemble du corps.
Le premier objectif de nos cours est d’améliorer la santé des pratiquants en améliorant le fonctionnement de leurs différents organes et systèmes .

Le système circulatoire :

La pratique du Kung Fu augmente :
– La taille des vaisseaux sanguins.
– L’efficacité de la distribution du débit sanguin vers les périphéries et celle du retour veineux.
– La quantité de globules rouges dans le corps.
– La fraction du bon cholestérol.

La pratique du Kung Fu diminue :
– Le niveau des triglycérides et de cholestérol dans le plasma responsable des maladies cardiovasculaires

La fonction cardiaque

La pratique du Kung Fu améliore :
– La circulation collatérale coronaire.
Elle participe à la diminution de :
– La fréquence cardiaque de base.
– La pression artérielle.
– Le risque coronarien et le risque d’un infarctus.
– La vulnérabilité aux arythmies

Les fonctions hormonales :

La pratique du Kung Fu augmente :
– La fonction thyroïdienne.
– La production de l’hormone de croissance.
La pratique du Kung Fu diminue :
– Les réponses hormonales excessives.

Le système digestif :

La pratique du Kung Fu augmente :
– Le transit intestinal.
La pratique du Kung Fu diminue :
– La constipation.

Le système locomoteur :

La pratique du kung-fu augmente :
– La dureté du squelette.
– La taille et la qualité des cartilages.
– Le volume et le tonus musculaire.
La pratique du kung-fu diminue :
– La masse grasse (diminution de l’obésité)

Pin It on Pinterest