Le déluge et le désert : météorologie en Chine

Après une semaine et demi en Chine nous avons développé un rapport particulier à l’eau : on peut s’en prendre des litres sur la figure en quelques minutes, ou en transpirer la même quantité en un entraînement. On a alors pu se rendre compte qu’il n’y a pas que la culture qui est différente en Chine mais que la météo l’est aussi !

À partir du moment où le soleil se lève la température monte assez vite et à 7 h, le moment où on finit le premier entraînement, la chaleur commence à s’installer. Si bien que dès 8 h, lorsque nous reprenons l’entraînement, à peine deux tours de marche de l’école et on a déjà l’impression d’avoir perdu un litre d’eau ! Ce qui pose un problème car malgré les 5 litres d’eau qu’on absorbe par jour (sans compter la soupe, la bouillie et l’infusion de la cantine) on n’est jamais assez hydraté. Quand on voit que certains essorent leur T-shirt comme des serpillières et en sortent des litres d’eau, on prie pour ne pas s’être transformés en momies à la fin du séjour ! Le soleil est parfois trompeur, car il se cache derrière un fin brouillard de pollution mais continue de taper.

Cependant dès que le soleil se couche (c’est-à-dire à 19 h en été ) l’air redevient frais.

La pluie aussi permet de refroidir, car malheureusement l’air conditionné ne fonctionne pas dehors, mais ici lorsqu’il pleut s’est un déluge qui s’abat ! Par chance, il y a des orages dans la montagne tous les deux jours, ce qui nous apporte de la pluie régulièrement. À la fin, comme le sol de la cour n’est pas lisse, ce sont de grandes flaques qui se forment dehors, pour le plus grand plaisir des enfants … et de certains adultes qui jouent dedans pendant des heures !